La Bachata avec Bachata Emoción

Nous vous attendons le lundi soir au Studio 4 afin de vous faire embarquer à destination de la République Dominicaine et de sa danse phare : la Bachata.
Pour répondre à vos besoins, 2 niveaux sont en place, d'initiation / débutant et intermédiaire. Vous découvrirez les bases de la Bachata moderne pour ensuite vous perfectionner à travers les différents styles (traditionnelle / dominicaine / sensuelle).

Les différents styles de la Bachata :

  • Moderne : c'est la Bachata la plus simple ; constituée de figures ou passes, elle se passe principalement en position ouverte ou semi-ouverte.
  • Dominicaine : c'est une Bachata plus compliquée que la Bachata moderne et qui se danse sur des Bachata rapides voire très rapides comportant de nombreux jeux de jambes. Elle se danse chez les très bons danseurs de Bachata car elle nécessite de danser en rythme sur des demi-temps, tout en faisant des transferts de hanche. Elle nécessite un guidage très ferme et se danse souvent en position ouverte.
  • Sensual : cette variante de la Bachata est très en vogue depuis les années 2005-2010, avec des danseurs professeurs internationaux comme Korke et Judith et bien sûr Daniel et Désirée. Elle comporte beaucoup de vagues et se danse sur des chansons qui ont un rythme lent et sensuel, avec toutes les parties du corps. Elle nécessite un rapprochement des 2 partenaires et la position habituelle est la position fermée.

Au Studio 4, les niveaux que nous vous proposons sont découpés de cette manière :

  • Initiation : vous découvrez la Bachata pour la première fois ou vous voulez consolider vos fondamentaux nécessaires pour évoluer et profiter pleinement lors des soirées.
  • Débutant : vous maîtrisez les bases de la Bachata et vous souhaitez voir ce qu'il est possible de faire à partir de ces éléments de bases.
  • Intermédiaire : vous souhaitez styliser votre danse, la rendre plus visuelle ou découvrir les variantes de Bachata.


Historia de la Bachata

La bachata est une musique et une danse qui nous vient de République Dominicaine et des Antilles. Son origine remonte au milieu du 20ème siècle, voire même avant. En effet, il est probable qu'une certaine forme de bachata existait dèjà en République Dominicaine avant cette époque. Ce qui est sûr, c'est que la bachata en tant que musique trouve ses racines dans le boléro, le son cubain et dans plusieurs rythmes africains. Durant les premières décennies de son existence, la bachata était délaissée par la haute société dominicaine. En effet, cette musique, issue des classes populaires, était assimilée à la misère et la pauvreté. Les classes sociales aisées préférant à l'époque écouter la toute nouvelle forme de musique venant des Etats-Unis : le jazz.

Ainsi, la bachata était jusque dans les années 60 considérée comme étant la musique du peuple. C'est pourquoi nombre de musiciens participaient aux fêtes populaires. Pour l'aristocratie, ces musiciens et leur son ne valaient rien : ils étaient nommés les "bachateros", et leur musique la "musica de amargue". Les choses ont commencé à changer à partir de la mort de Rafael Trujillo en 1961, ce qui marqua la fin de la dictature en République Dominicaine. C'est alors que les premiers enregistrements furent effectués. On peut alors parler de première étape de la bachata.

Les musiciens de l'époque n'utilisaient pas tous les instruments que l'on connait aujourd'hui. Par contre, le registre dans lequel se situe la bachata est resté le même jusqu'à présent. Les thèmes abordés parlent donc souvent d'amour brisé ou impossible et on retrouve à travers les chansons le même côté lyrique et romantique. On peut d'ailleurs retrouver à travers ces histoires d'amour une certaine allégorie du climat social de l'époque. En effet, l'amour inaccessible peut ainsi faire référence aux yeux du peuple à l'impossibilité d'avoir la souveraineté nationale entre ses mains ; ce qu'il n'a pu avoir après les dominations française, espagnole puis haitienne.

La seconde étape dans la création et l'évolution de la bachata que l'on connait aujourd'hui a eu lieu au cours des années 70 et 80. La fin de la dictature a permis l'ouverture du pays au tourisme, fait absolument majeur dans l'histoire de la République Dominicaine, qui vit encore beaucoup du tourisme aujourd'hui. Le tourisme donc, plus l'internationalisation des nouveaux moyens de communication ont fait que la bachata a pu s'étendre lentement à travers le monde. Alors que dans son propre pays, cette musique était considérée comme étant une balade populaire, le reste du monde trouvait dans son rythme suave une synesthésie entre la chaleur des îles et l'image d'un paradis au bout du monde avec la représentation des plages de Saint Domingue en tête.

Ceci dit, il aura quand même fallu attendre une troisième étape dans l'évolution de la bachata pour voir enfin cette musique atteindre un statut international. A partir des années 90 et surtout des années 2000, la bachata, renforcée par l'utilisation de nombreux nouveaux instruments, acquiert sa personnalité propre. A présent, on ne parle plus de la bachata comme étant un dérivé du zouk, du boléro ou autre. C'est devenu une musique à part entière. Avec des artistes comme Luis Vargas, Anthony Santos ou Frank Reyes, la bachata reprend son statut de balade latine, qui fait toujours autant rêver.

A l'heure actuelle, l'arrivée d'artistes comme Monchy y Alexandra, Aventura ou Extreme pour ne citer qu'eux, marque peut être un nouveau virage dans l'évolution de la bachata. En effet, ces artistes produisent une musique beaucoup plus moderne, qui est largement plus adaptée à la danse. On parle alors de "bachata moderna" ou "nueva bachata". Sûrement en référence au fait que la bachata traverse les époques et s'adapte à son temps. La chanson mélodramatique et populaire d'hier s'est transformée en ce que l'on connait aujourd'hui. Mais une seule chose est sûre : tout comme les gens dans les fêtes populaires d'il y a des dizaines d'années, on prend aujourd'hui encore autant de plaisir à la danser !